Les mots du « Petit Caporal »


Ces derniers jours, j’ai eu l’occasion de découvrir quelques répliques cultes de ce cher Empereur des Français, Napoléon 1er. Cet homme illustre reste une référence pour moi et voici ses citations, qui m’ont le plus touchées, extraites du petit livre Napoléon, professeur d’optimisme par Roger POURCIN :

Une belle femme plaît aux yeux, une femme bonne plaît au cœur : l’une est un bijou, l’autre un trésor.

 

Une révolution est un cercle vicieux : elle part de l’excès pour y revenir.

 

L’égalité n’existe qu’en théorie.

 

Celui qui ne pratique la vertu que dans l’espérance d’acquérir de la renommée est bien près du vice.

 

Il y a des gens qui ne sont vertueux que parce que l’occasion du vice leur manque.

 

Il y a une espèce de voleurs que les lois ne recherchent pas, et qui dérobent ce que les hommes ont de plus précieux : le temps !

 

Un souverain n’évite pas la guerre quand il veut : et, lorsqu’il y est forcé, il doit se hâter de tirer l’épée le premier, faire une irruption vive et prompte, sans quoi tout l’avantage est à l’agresseur.

 

Une fois la résolution prise de se battre, il faut la tenir ; il n’y a plus ni si, ni mais.

 

A l’intention de Hudson Lowe : […] Dans peu d’années, vos lords et vous serez ensevelis dans la poussière de l’oubli ou, si l’on connaît votre nom, ce sera pour les indignités que vous aurez exercées contre moi. Tandis que l’Empereur Napoléon demeurera toujours sans doute le sujet et l’ornement de l’Histoire !

 

Laisser un commentaire