#JeSuisCharlie


Il y a quelques jours, la France a été touchée par des attentats meurtriers.

Une vague de mobilisation a emporté une partie de la population française en faveur de la liberté d’expression, de la laïcité, etc.

Je ne vais pas débattre sur ce mouvement. Je vais juste étudier la manière de s’en emparer dans la communication de l’entreprise et la force des Réseaux Sociaux dans ces moments remarquables.

Réagir à l’actualité pour une entreprise

A partir du mercredi soir 7 janvier 2015, une image a parcouru le web en quelques minutes. Le lendemain, sur les blogs de Community Managers ou des sites spécialisés, une question est survenue : faut-il que les entreprises, sur les Réseaux Sociaux partagent cette image et s’inscrivent dans le mouvement ?

Et c’est là que la difficulté devient grande. Soit on partage l’émotion, soit on le ne fait pas. Et à chaque choix, de nouvelles conséquences peuvent survenir.

S’inscrire dans le mouvement

Si on partage l’émotion, il faut le faire bien, dans le respect des victimes, de l’émotion, du moment.

Je vous laisse juger mais je trouve que le partage de certaines caricatures ou de photos des marches républicaines ont pu être diffusées. C’est aussi la mise d’un bandeau noir dans un coin du logo.

La mise à jour de son image de profil Réseaux Sociaux peut être minimale comme ce bandeau noir. On a pu aussi voir certains changer leur logo en #JeSuisCharlie.

itele-charlie

Et puis, il y a eu ceux qui ont fait des bourdes. Et là, de nouveau les 3 Suisses ont loupé le coche.

Mouais, pas top, non ?

A noter que réagir après les 3 jours de deuil national ou la semaine suivante, peut être jugé tardif.

Ne pas rentrer dans la polémique

Il peut être tout à fait compréhensible que l’on n’ait pas partagé d’image ou de messages au nom de l’entreprise ou de l’association. En effet, soit le risque à prendre serait que la cible de l’entreprise ou de l’association verrait d’un très mauvais oeil que l’on entre dans ce mouvement. Alors, il faut s’y joindre en tant que personne individuelle et responsable.

Il faut aussi voir quel peut être le sentiment au sein de l’entreprise ou de l’association.

Le succès des Réseaux Sociaux

Mais surtout ces dernières semaines ont été l’occasion de présenter les avantages et les inconvénients des Réseaux Sociaux.

Twitter a eu son heure de gloire, pas tout à fait glorieuse ; puisque des informations de toutes espèces ont été partagées plus ou moins véridiques et vérifiées, plus ou moins compatissantes, plus ou moins violentes. Très vite (malheureusement), les hashtags #CharlieHebdo et #JeSuisCharlie ont pu être pollués de propos antisémites, racistes voire extrémistes et intégristes. Et au milieu, le flot des hommages.

Je n’oublie pas Facebook qui a été un excellent outil de mobilisation pour organiser les marches républicaines.

Cependant, on n’en retiendra que les dérives.

Alors je m’interroge : comment pourrait-on éviter que ce flot de haine puisse être à nouveau déverser ? Et comment éviter l’embrigadement ou la manipulation des idées via ces outils de communication ? Comment peut-on gérer le mal parmi le bien ? Doit-on suspendre la sacro-sainte liberté d’expression pour lutter contre l’extrémisme qui navigue sur Facebook et Twitter et Youtube ?

Et ne serait-ce pas notre travail de Community Managers, de communicants et de spécialistes du web et des Réseaux Sociaux, ne serait-ce pas à nous de former et d’informer sur les pratiques responsables et morales de ces plateformes ?

Loin de moi de vouloir changer le monde, juste que ces événements m’ont amenée à me poser de nombreuses questions. Et comme on le remarque depuis, il est bon et bénéfique d’en parler …

Et vous, votre sentiment ?

#JeSuisCharlie, par emelinecontatcm

Laisser un commentaire